Blog April 29, 2021

Concevoir l’éducation avec la technologie : une perspective extérieure (partie 1)

Veuillez noter qu'il s'agit d'une traduction automatique et que le texte peut contenir des erreurs.

Table of Contents

Brett Settles, directeur mondial de la réussite client

Nos problèmes ne sont pas propres à notre industrie.

Lorsque nous pensons à l’industrie AEC (Architecture, Ingénierie et Construction), nous pensons souvent que bon nombre de nos problèmes nous sont propres. Cependant, nous sommes confrontés à de nombreux défis auxquels d’autres industries sont également confrontées.

J’aime toujours avoir des conversations avec des personnes axées sur la technologie d’autres industries pour voir ce qu’elles font, comment elles ont résolu les problèmes et réfléchir à la faisabilité de suivre leurs traces.

Quelques-uns des défis auxquels nous sommes confrontés dans l’industrie de l’AEC…

  • Comment pouvons-nous former et mettre en œuvre correctement des logiciels de production pour tenter de maintenir une productivité élevée tout en nous assurant de rester à jour avec la technologie ?
  • Comment pouvons-nous mettre en œuvre la technologie pour former les travailleurs aux activités physiques (telles que l’utilisation de machines) dans un environnement plus sûr et mieux contrôlé ?
  • Comment devrions-nous planifier les courbes d’apprentissage des utilisateurs finaux et comment surveiller correctement ces progrès ?
  • Comment utilisons-nous les données pour nous concentrer là où elles sont le plus précieuses pour notre entreprise ?
  • Comment pouvons-nous adapter cela de manière durable et adéquate ?
  • Comment calculons-nous un véritable retour sur investissement sur la technologie ?
  • Comment intégrer efficacement les nouveaux employés et les mettre à niveau dès que possible avec nos processus et flux de travail actuels ?

Les problèmes peuvent être résolus.

Heureusement pour moi, j’ai deux personnes proches de moi qui font cela, la première étant ma femme, qui travaille avec la propriété intellectuelle. Elle exerce une double fonction en tant que responsable BIM/VDC travaillant dans la production et le brainstorming pour améliorer leurs workflows et systèmes basés sur des logiciels. Alors que nous discutons de nos journées de travail à table, je ne peux m’empêcher de remarquer que bon nombre des questions ci-dessus surgissent dans nos deux histoires.

Les luttes sont très similaires, à commencer par la nécessité de justifier les dépenses en technologie. Déplacer le processus pour savoir s’il coche toutes les cases et s’il s’intègre bien dans le flux de travail. Le plus important est « comment donnons-nous les moyens à nos utilisateurs de tirer parti de cette technologie et d’être enthousiastes à son sujet ? »

Le dernier est délicat et peut être le facteur décisif dans le déploiement de toute technologie. Si les utilisateurs ne l’utilisent pas, l’investissement n’a aucune valeur. S’ils ne sont pas bien informés, la valeur est négligeable. Parfois, la technologie est une arme à double tranchant dans la mesure où si elle n’est pas correctement déployée, elle peut nuire à la productivité, ce qui est valable pour le déploiement technique et la partie éducation humaine.

Lorsque nous appliquons la technologie pour faire progresser l’apprentissage, en particulier dans les environnements virtuels, j’aimerais évoquer la deuxième personne à laquelle j’ai fait référence plus tôt, Eamonn Powers.

Eamonn est actuellement directeur de la conception de produits chez Flight Safety International. Il termine également son doctorat en philosophie, en se concentrant sur la conception de médias éducatifs et pédagogiques.

Eamonn et moi avons eu de nombreuses conversations sur les similitudes dans ce domaine concernant nos industries respectives. Certains sont réconfortants, tandis que d’autres sont inquiétants, mais ils sont toujours révélateurs de la façon dont les gens réagissent, s’engagent et apprennent avec la technologie sous ses nombreuses formes et modes. Pour appliquer la technologie dans des scénarios d’apprentissage, la technologie doit être déployée de manière appropriée. C’est l’aboutissement d’un déploiement technique et d’une communication appropriés qui font que cela fonctionne.

Dans la deuxième partie de cet article de blog, Eamonn et moi aurons une conversation autour des questions auxquelles nous sommes confrontés énumérées ci-dessus. Je prévois de choisir le cerveau d’Eamonn sur les sujets qui nous préoccupent toujours et de voir comment ceux-ci sont liés au déploiement de la technologie dans la formation, dans son industrie actuelle et dans d’autres.

Les perspectives extérieures sont cruciales pour comprendre et appliquer des techniques pour améliorer la façon dont nous apprenons en tant qu’industrie. Le préfabriqué dans la construction, à bien des égards, est une perspective extérieure de l’industrie manufacturière.

Découvrez la partie 2 ICI!

Concevoir l’éducation avec la technologie : une perspective extérieure (partie 1) Lorsque nous pensons à l'industrie AEC (Architecture, Ingénierie et Construction), nous pensons souvent que bon nombre de nos problèmes nous sont propres. Cependant, nous sommes confrontés à de nombreux défis auxquels d'autres industries sont également confrontées. J'aime toujours avoir des conversations avec des personnes axées sur la technologie d'autres industries pour voir ce qu'elles font, comment elles ont résolu les problèmes et réfléchir à la faisabilité de suivre leurs traces. 2021-04-29
Revizto
World Trade Center Lausanne Avenue de Gratta-Paille 2 1018 Lausanne, Switzerland
+41 21 588 0125
logo
image