Glossaire August 14, 2021

Qu’est-ce que la gestion de la construction? Définition et signification de la gestion de la construction.

Table of Contents
BIM

La gestion de la construction est un terme qui a progressivement gagné en popularité dans le secteur de la construction. Mais qu’est-ce que la gestion de la construction ? En termes généraux, la gestion de la construction est un service qui supervise et gère les projets de construction du début à la fin (phases de planification, de conception et de construction) en utilisant diverses méthodes et techniques de gestion de projet.

La gestion des trois principaux paramètres d’un projet en question – qualité, coût et délai de livraison – est l’objectif principal de la gestion de la construction en tant que processus. La gestion de la construction dans son ensemble est également compatible avec plusieurs systèmes de livraison de projets préexistants, tels que le système de conception-construction.

Certains des gestionnaires de la construction les plus expérimentés sont également embauchés pour travailler sur des projets d’investissement – des projets de construction massifs et coûteux à une échelle extraordinaire, tels que des infrastructures militaires, des biens immobiliers commerciaux, des installations industrielles, des infrastructures de transport, etc.

Caractéristiques et fonctions de la gestion de la construction

Comme le suggère la définition de la gestion de la construction, la pierre angulaire principale de tout cela est une personne qui occupe un poste de gestionnaire de la construction. La liste des responsabilités d’un gestionnaire de la construction comprend la gestion du temps, la gestion de la qualité, la gestion des coûts, la prise de décision, la sécurité publique, la gestion des ressources humaines, la gestion des plans de travail, et plus encore.

En ce qui concerne le processus lui-même, il est possible d’en déterminer quatre les fonctions primaires de la gestion de la construction dans son ensemble, y compris:

  1. Accroître l’efficacité des ressources par l’achat efficace de matériaux, d’équipements et de main-d’œuvre.
  2. Mettre en place différentes opérations tout au long du processus de construction et les mettre en œuvre aux différentes étapes d’un projet de construction – de la préconception à la maintenance post-construction.
  3. Déterminer les plans et les objectifs d’un projet de construction en question, y compris la portée du projet, le calendrier, le budget et la liste des participants.
  4. Résoudre les conflits potentiels en élaborant diverses mesures pour prévenir ou contourner tout problème.

Types de construction

Il existe sept principaux types de construction qui peuvent tirer profit de la gestion de la construction en tant que processus : industriel, résidentiel, commercial, institutionnel, agricole, environnemental et civil lourd.

La construction industrielle est représentée par les usines de fabrication, les centrales électriques, les raffineries de pétrole et d’autres bâtiments et/ou articles utilisés pour produire ou stocker des produits. La construction résidentielle comprend diverses maisons, des appartements, des immeubles de faible hauteur, des petits bureaux, etc.

Les échanges, le commerce privé et les services sont les principales cibles de la construction commerciale, représentée par des bureaux, des centres commerciaux, des casinos, des banques, des terrains de golf et autres. D’autre part, la catégorie de la construction institutionnelle représente les besoins de divers organismes publics (y compris le gouvernement lui-même). Elle couvre de multiples types de bâtiments, des commissariats de police aux musées en passant par les hôpitaux et les bâtiments gouvernementaux.

Tout ce qui est lié à des fins agricoles entre dans la catégorie des constructions agricoles, y compris les silos de stockage, les granges, les étables, les clôtures spécialisées, etc. Les catégories de l’environnement et du génie civil lourd ont été traitées de la même manière pendant un certain temps. Pourtant, il s’agit maintenant de catégories distinctes – la construction civile lourde étant représentée par diverses infrastructures de transport (routes, tunnels, aéroports, etc.), et la construction environnementale couvrant les plans de traitement des eaux, les égouts pluviaux, les installations de gestion des déchets et d’autres exemples spécifiques.

Étapes d’un projet de construction

Bien que de nombreuses nuances puissent modifier cet ordre, il est possible de déterminer les quatre principales étapes d’un projet de construction ordinaire : conception, pré-construction, approvisionnement et construction. Le service de gestion de la construction surveille chacune de ces étapes, ce qui permet d’apporter les ajustements nécessaires et de contrôler l’efficacité globale.

L’étape de la conception consiste principalement à s’assurer que la conception du projet répond à toutes les exigences et réglementations. Cette étape couvre également le processus d’appel d’offres. C’est là que les documents contractuels sont rédigés, que le développement de la conception est effectué et que les conceptions, en général, sont finalisées avant que l’étape suivante ne commence.

L’étape suivante du processus est la préconstruction. C’est ici que l’équipe de projet est créée, dotée d’un chef de projet, d’un ingénieur de terrain, d’un administrateur de contrat et d’autres spécialistes. Une étude approfondie du site de construction est également réalisée à ce stade du projet.

Une autre étape importante est la fourniture, qui consiste à obtenir les matériaux, les équipements et la main-d’œuvre nécessaires, par l’intermédiaire d’un entrepreneur général ou de sous-traitants. Les sous-traitants se spécialisent dans un type spécifique de matériaux ou de travaux de construction, notamment le béton, le verre, etc.

Construction est la dernière partie de ce processus, couvrant le processus de construction proprement dit, la réunion de pré-construction, la mise en place avant le début du processus et les paiements progressifs pour le travail. Le cas d’utilisation le plus courant est que les paiements soient effectués sur une base mensuelle.

Problèmes potentiels pendant et après un projet de construction

La poussière et la boue sont deux problèmes importants que les projets de construction doivent compenser. La poussière est créée par les véhicules de construction qui circulent sur le site de construction et/ou qui déplacent de grandes quantités de terre. Une grande quantité de boue est créée en essayant de réduire la quantité de poussière en utilisant un camion à eau qui pulvérise de l’eau sur le site, ce qui produit un tout autre lot de problèmes. Le problème des routes sales peut également être compensé par l’utilisation d’une balayeuse dans les rues entourant le chantier.

Les autres problèmes potentiels sont principalement liés aux effets environnementaux, tels que :

  • Terres humides – L’érosion et l’écoulement des eaux ne sont pas censés être affectés par le processus de construction, ce qui signifie que tout déversement de liquide au cours du processus doit être strictement surveillé.
  • Végétation – Certains arbres protégés spécifiques ou d’autres types de végétation peuvent se trouver sur le site de construction, nécessitant une clôture ou un ruban de sécurité pour marquer l’importance de cette végétation assurant qu’aucun dommage ne lui est fait.
  • Pollution de l’eau – De grandes quantités de sol extraites de leur emplacement d’origine pourraient causer plusieurs problèmes environnementaux variables à l’avenir ; un bon exemple d’un tel problème est le ruissellement, qui peut potentiellement polluer les lacs, les rivières et d’autres plans d’eau avec des polluants dangereux.
  • Divers artefacts – Les artefacts historiques et culturels repérés pendant le processus de construction devraient entraîner l’arrêt de l’ensemble de la production jusqu’à ce que l’artefact en question soit examiné et retiré de la zone dans son intégralité.
  • Espèces menacées – Un chantier de construction doit être fermé pour une durée indéterminée si une espèce menacée a été trouvée sur ce site ; la fermeture dure aussi longtemps qu’il faut aux autorités locales pour se prononcer sur l’espèce en question.

Résoudre les conflits et documenter l’activité dans un projet de construction

Des réunions de projet régulières doivent faire partie du calendrier du projet, discutant principalement de l’avancement de l’ensemble du projet et de tout problème potentiel. Un gestionnaire de construction est un participant indispensable à chacune de ces réunions. Chaque discussion, ainsi que toute modification ou décision prise au cours des discussions, doit être correctement documentée.

Il existe trois types de documents utilisés pour suivre les changements quotidiens d’un projet spécifique : les rapports quotidiens sur le terrain, les journaux et les agendas.

Les rapports quotidiens sur le terrain sont votre manière formelle traditionnelle d’enregistrer les activités sur le site de construction. Certains des paramètres inclus dans les rapports de terrain quotidiens sont les livraisons, les activités, les conditions météorologiques, l’équipement utilisé, les visiteurs, et plus encore.

Logs sont là pour garder une trace de toutes les activités de routine, régulières, y compris les journaux de livraison, les journaux RFI, les journaux téléphoniques, etc.

Les journaux de projet sont censés représenter le travail de routine quotidien dans les mots d’un membre de l’équipe de projet. Il est attendu de chaque membre de l’équipe qu’il tienne et écrive régulièrement dans un tel journal. Ces journaux peuvent servir à résoudre des conflits, et les entrées manuscrites du journal peuvent être utilisées comme preuves devant les tribunaux.

En ce qui concerne les litiges, il existe trois principaux moyens de les résoudre : la médiation, le mini-procès et l’arbitrage.

Comme son nom l’indique, la médiation s’appuie sur un tiers – un médiateur – pour résoudre divers litiges. L’objectif principal d’un médiateur est d’aider les parties en conflit à parvenir à une sorte d’accord. Cette méthode est la moins longue des trois et n’implique pas d’avocat dans le processus.

Le mini-trial est exactement ce qu’il implique – un procès miniature organisé dans le seul but de résoudre un accord spécifique. Un mini-procès, par nature, prend un peu plus de temps et d’argent si on le compare à la médiation. Il fait intervenir un avocat ou un conseiller (à titre payant) et se déroule généralement dans un cadre informel.

L’objectif initial d’un mini-procès est le même que celui de la médiation : aider à trouver un accord entre les parties en conflit. Il est toutefois important de mentionner que tout accord conclu dans le cadre d’un mini-procès n’est pas juridiquement contraignant et peut être facilement rompu.

L’arbitrage est la méthode de résolution d’un litige qui demande le plus de temps et d’efforts. L’ensemble du litige est examiné dans un cadre similaire à celui d’un tribunal officiel – avec des avocats, des témoins, des arbitres, etc. Une fois que toutes les preuves sont présentées, l’arbitre est censé fournir une décision finale contraignante qui ne peut être brisée par aucune des parties en conflit.

Conclusion

La gestion de la construction est un processus sophistiqué qui traite de l’intégralité du processus de construction, en se concentrant principalement sur une gestion efficace. La nature de la gestion de la construction dans son ensemble reste la même, même s’il existe de nombreux types de construction différents, chacun ayant sa liste de nuances et de lacunes.

Revizto
World Trade Center Lausanne Avenue de Gratta-Paille 2 1018 Lausanne, Switzerland
+41 21 588 0125
Qu'est-ce que la gestion de la construction? Définition et signification de la gestion de la construction. La gestion de la construction est un terme relativement courant dans le secteur de la construction, même si sa définition exacte n'est pas toujours évidente pour tout le monde. Dans cet article, nous tentons de dissiper toute confusion sur l'objectif de la gestion de la construction, ainsi que sur ses nuances. 2021-08-14
Revizto
World Trade Center Lausanne Avenue de Gratta-Paille 2 1018 Lausanne, Switzerland
+41 21 588 0125
logo
image