Press April 14, 2022

Une plateforme collaborative pour une construction fluidifiée

Table of Contents

Architecte de formation, Paul Ehret a toujours été attiré par les nouvelles technologies, tout particulièrement d’étudier comment le digital change l’industrie de la construction. Après plusieurs expériences à l’étranger, il travaille maintenant pour l’entreprise Revizto dont il nous parle aujourd’hui.

Pouvez-vous nous décrire ce que propose Revizto ?

Il s’agit d’un processus de démocratisation de l’accès à une maquette numérique. Nous avons mis au point une application automatisée permettant de mettre à contribution l’ensemble de la chaîne logistique d’un projet de modélisation des données du bâtiment (les architectes, les constructeurs, les ingénieurs, etc) sur une interface commune. Il s’agit de proposer à nos clients une plateforme collaborative fluidifiant les échanges de données relatives à leur projet sur une même interface. Cette solution permet de connecter entre eux différents logiciels. Pour convaincre nos clients de son utilité, nous devons la rendre accessible. Ce n’est pas simple car certains acteurs préfèrent travailler en 2D, d’autres en 3D, chacun utilise un logiciel adapté à ses besoins. Notre objectif est de pouvoir coordonner l’ensemble. Tous doivent pouvoir intervenir sur le projet commun en entrant leurs données dans notre solution et notre interface leur sert de source primaire d’information.

Quels sont les défis à relever par Revizto ?

Il y en a deux principaux. Humain d’abord, car nous devons former les gens afin qu’ils puissent utiliser notre solution. Technologique ensuite, car nous vivons à une époque où le nombre de données et de serveurs explose. Il en va de même dans le domaine de la construction. Les maquettes sont faites en 2D, 3D, 4D etc. Des modèles qui présentent des milliers d’objets et d’informations. Et chacun de ces objets présente des centaines de paramètres qui doivent être chargés dans la maquette. Par exemple la taille des portes, sont-elles ou non coupe-feu, combien de tonnes de béton faut-il. On interroge ensuite la maquette pour tout savoir sur le projet. Cela fait beaucoup d’informations, mais notre outil permet justement de retrouver facilement les données recherchées. Il faut qu’elles soient à portée de clic, sinon on se décourage très vite.

Comment vous démarquez-vous de vos concurrents ?

Il existe beaucoup de plateformes assez différentes, ayant des fonctions plus ou moins spécifiques. Nous devons faire preuve de pédagogie afin de leur montrer les avantages de notre solution. En France, il existe beaucoup de solutions type GED, héritées de cette tradition de boite a plans dans le BTP . Mis à part donner des accès contrôlés à différents dossiers, elles ne s’engagent pas dans de véritable collaboration. C’est là que Revizto se démarque, en offrant une interface où l’on est à un clic de l’information cherchée. Garantir le maintien de la traçabilité des échanges pour des projets de plusieurs centaines d’utilisateurs qui s’étalent sur 10 ans, le maintien automatisé des milliers de documents changeants (2D, 3D, nuages de points), tout en facilitant l’accès à chacun d’entre eux a travers des filtres sélectifs est autant un tour de force qu’un énorme plus au quotidien. Ces nombreuses astuces de UX permettent réduire drastiquement le temps de recherche de l’information et permet finalement aux acteurs de se concentrer sur leur travail: régler les problèmes de projet. Vous n’avez pas idée à quel point les problèmes administratifs ou la mauvaise organisation sont chronophages: certaines recherches font état de 30% de perte de temps, sans compter la baisse de productivité, ainsi de focalisation de l’individu. Une fois que nos nouveaux clients ont testé notre solution sur un projet, ils se rendent vite compte de ce gain énorme et n’hésitent pas à augmenter le nombre de licences achetées. En moyenne sur une période de 5 ans, une license achetée se transforme en 18 licenses achetées cinq ans plus tard. Ce n’est pas une surprise, les universités du monde entier emploient des doctorants qui tentent de comprendre cette problématique de la fragmentation horizontale et verticale dans le monde de la construction. Nous faisons de la recherche entre autres avec l’ETH de Zurich pour « recoller tous ces morceaux ».

Quels sont vos objectifs de développement ?

Nous travaillons à la collaboration et la synthèse de projet. Notre objectif est d’atteindre la mise en place de projets « clash free », dans lequel tout est à sa place, où les données des différents acteurs ne rentrent pas en conflit. Tous ont rentré les paramètres relatifs au projet dans la maquette partagée sur notre interface. Notre solution doit détecter les anomalies avant que le projet ne passe à l’étape du chantier. Pour y parvenir, nous devons disposer d’assez de données. La première étape consiste donc à vérifier le niveau d’informations fourni par les différents acteurs. Ensuite nous confrontons leurs différentes maquettes afin de repérer d’éventuelles anomalies ou problèmes géométriques. Le but est de parvenir à un projet « clash free » permettant un passage à l’étape de construction sans entrave. A terme, nous voudrions proposer une sorte de Minority Report de la construction, un objectif dont nous nous rapprochons chaque jour un peu plus.

Article original.

Une plateforme collaborative pour une construction fluidifiée Architecte de formation, Paul Ehret a toujours été attiré par les nouvelles technologies, tout particulièrement d'étudier comment le digital change l'industrie de la construction. Après plusieurs expériences à l'étranger, il travaille maintenant pour l'entreprise Revizto dont il nous parle aujourd'hui. 2022-04-14
Revizto
World Trade Center Lausanne Avenue de Gratta-Paille 2 1018 Lausanne, Switzerland
+41 21 588 0125
logo
image